aurore polaire le cerf volant

Aurore polaire ou labeur de fées ?

Soudainement, des teintes vertes, puis bleues, puis jaunes ou rouges viennent recouvrir le ciel. Des voiles dansent et jaillissent par ici, puis par là. Serait-ce le travail acharné des fées. Non c’est juste des aurores polaires.

Juste pour info, l’aurore boréale concerne l’hémisphère nord et pour l’hémisphère sud, on parle d’aurore australe. Voilà donc maintenant, nous pouvons commencer sur ce sujet, qui, avouons le, est quand même super badass.

aurorepolaire (4) lcvm

Qu’est ce donc qu’une aurore polaire ?

Scientifiquement, les aurores polaires ont été étudiées à partir du XVIIème siècle. Il est dit que c’est un phénomène lumineux (aussi simple que ça). L’aurore se crée par le choc entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère. C’est pour cela que les aurores sont visibles dans les régions proches des pôles magnétiques. La couleur dépend de ce qui compose l’atmosphère : oxygène, hydrogène, azote … L’oxygène, par exemple, émet surtout du vert et du rouge. En très gros voici ce qui se passe en 10 étapes :

  1. de temps en temps il y a des éruptions solaires
  2. les pôles agissent comme des aimants qui attirent l’énergie solaire
  3. cette énergie entre en collision avec le bouclier de fer de la terre
  4. baston
  5. ça agite le prisme des couleurs
  6. une couleur ressort (souvent le vert)
  7. pendant ce temps la, les atomes sont serrés comme des sardines et tout excités
  8. les atomes libèrent un électron pour se soulager un peu
  9. l’électron se barre et libère de l’énergie (la couleur) avec lui
  10. et ça fait une traînée de couleur : une aurore polaire

Une légende et une oeuvre d’art ?

Cela fait bien des siècles que ce phénomène passionne. Dans l’Antiquité occidentale et chinoise, les aurores étaient définies comme des serpents ou des dragons parcourant le ciel. Les finlandais, eux, utilisent le terme « revontulet » qui signifie « queue de renard rouge ». Certaines légendes racontent que c’est le renard polaire qui, lorsqu’il court dans la neige, fait remonter la poussière dans le ciel. D’autres légendes associent les aurores aux âmes des morts.

Dans la mythologie nordique, les aurores polaires sont les esprits des animaux qui dansent, le souffle des baleines, ou encore des torches allumés par les esprits des morts.

Depuis toujours, les aurores polaires qui prennent des teintes rouges sont associées au sang, que ce soit celui des morts ou de la guerre (souvent c’est un peu pareil).

aurorepolaire (3) lcvm

Artistiquement, on parle souvent de voile coloré, avec un vert dominant. Et si on étudie les aurores polaires dans l’histoire de l’art française … bah il n’y a pas grande chose. Par contre, si on traverse l’Europe pour aller vers les peintres scandinaves, là on trouve pas mal de trésors. Evidemment, on ne va pas tous les citer. Mais ici, au cerf volant magazine, nous vous avons concocté une petite sélection très subjective :

Dans la poésie, on retient William Chapman qui publie Les Aspirations, recueil de 1904. A l’intérieur, on y retrouve le poème L’aurore Boréale, dont voici un extrait :

Tout à coup, vers le nord, du vaste horizon pur
Une rose lueur émerge dans l’azur,
Et, fluide clavier dont les étranges touches
Battent de l’aile ainsi que des oiseaux farouches,
Eparpillant partout des diamants dans l’air,
Elle envahit le vague océan de l’éther.

Où et quand les observer ?

Il existe effectivement des lieux et des temps propices à cette merveilleuse vision. Evidemment, il faut se rapprocher des pôles. Sachez quand même qu’une aurore boréale a pointer le bout de son nez le 30 octobre 2003 dans le sud de l’Europe. Mais n’espérez pas trop, il faudrait, pour cela, une activité magnétique solaire très très intense. Ce qui est très rare.

aurorepolaire (2) lcvm

Il vous reste tout de même des chances pour observer les aurores boréales. Les aurores australes étant moins accessibles car au pôle sud il y a … bah aucune plante et aucun animal natif. Le pôle nord n’est pas pour autant plus facile d’accès, mais vous pouvez au moins essayer de l’approcher :

  • En Alaska, les aurores boréales enflamment le ciel pendant presque 200 jours par an. La « ville conseil » pour votre séjour : Fairbanks.
  • Au Canada se trouve des terres appelées « terre du soleil de minuit ». L’endroit idéal pour admirer le spectacle. La « ville conseil » pour votre séjour : Yellowknife. Et sinon, le parc de Wood Buffalo qui profite du ciel le plus limpide du monde.
  • Au Groenland, nous vous conseillons de faire un tour du côté de Nuuk ou de Kangerlussuaq.
  • En Islande, le must, c’est le lac Myvatn.
  • Du côté européen, il y a la région d’Ivalo en Finlande ; la Aurora Sky Station, le point le plus sec et le plus lumineux de la Suède et enfin, les îles Lofoten en Norvège.

Pour la période, nous vous conseillons entre le 21 septembre  et le 21 mars. Le mieux c’est d’y aller durant les équinoxes. Le meilleur, c’est d’y aller entre 18h et 1h du matin. Attention toutefois aux tempêtes de neige et aux gros nuages. Évitez d’être trop proches des sources de lumière, notamment des villes. Il vous faut du noir complet.

aurora-1185464_1920

Sinon, le phénomène s’observe aussi sur d’autres planètes, à partir du moment où elles possèdent un champ magnétique (Jupiter par exemple). Mais on vous laisse vous débrouillez pour y aller.

A bientôt les faons !