le roi lion le cerf volant

Juste pour le plaisir : Le Roi Lion

Les fêtes de fin d’année nous ont rendu fleur bleue et la sortie du deuxième volet de la Reine des Neiges nous a rendu nostalgique des vieux Disney. Voici donc un retour en arrière, sur Le Roi Lion. Juste pour le plaisir.

Ça parle de quoi ?

Au cas ou certains d’entre vous auraient louper LE Disney qu’il ne faut justement pas louper (nous ne sommes pas ici pour juger). Voici un résumé de l’histoire (et ensuite nous passerons aux choses sérieuses) :

leroilion (5) lcvm

Le grand roi Mufasa règne sur la Terre des Lions en Afrique. De nombreux animaux y vivent en paix les uns avec les autres, dans le respect et la générosité. Un beau jour au lever du soleil, Mufasa présente son fils, Simba, aux locaux. Evidemment il est accueilli à bras ouverts et à trompes en l’air. Mais Simba aime jouer, passer du temps avec sa copine Nala et taquiner Zazu son précepteur. Comme dans tout bon Disney qui se respecte, il y a le « méchant », Scar, frère du grand Mufasa. Scar aimerait devenir roi et donc prendre la place de son frère (vilain chat !). Il va alors comploter avec des hyènes pour éliminer le roi et tant qu’à faire, Simba aussi. Le coup est réussi, Mufasa en perd la vie alors que Simba quitte la Terre des Lions sous les mauvais conseils de Scar (#manipulationdémoniaque). Simba se retrouve seul dans un pays qu’il ne connait pas et rencontre alors deux étranges personnages : Timon et Pumbaa (le gros crado). Avec eux la vie est belle, Simba grandit et mange des insectes. Jusqu’à ce que Nala revienne le chercher pour sauver la Terre des Lions de l’intrépide loi de Scar.

leroilion (1) lcvm

C’est toujours un succès

En novembre dernier, Le Roi Lion fêtait ses 25 ans. Le film, réalisé en 1994 par Rogers Allers et Rob Minkoff tient toujours une place en or dans le cœur des Français. Avec son budget de 45 000 000 $, ses 534 326 entrées au box office français, ses 4 prix et 3 nominations, mais quel est donc son secret ?

Le film réunit des ingrédients essentiels à sa réussite :

  • un accompagnement scénaristique

Pour le relecture du scénario, l’équipe a pu compter sur l’aide de Kirk Wise et Gary Trousdale, les réalisateurs de La Belle et la Bête, ainsi que de Don Hahn, producteur, entre autres, de Maléfique, Le Bossu de Notre Dame, Kuzco l’empereur mégalo, Atlantide l’empire perdu et producteur du Roi Lion.

leroilion (3) lcvm

  • du temps

Le projet avait déjà débuté, plusieurs années auparavant sous le nom de King of the Jungle. Le travail a commencé de la même manière que pour Blanche Neige et les sept nains, c’est à dire avec un voyage afin d’étudier le décor. Pour Le Roi Lion, se fut en Afrique. Des animaux ont été étudiés à l’intérieur même des studios. Et la production a même fait venir un véritable lion.

  • une bande son originale signée Elton John

La scène d’ouverture donne le ton avec le titre Circle of life, composé par Elton John, arrangé et produit par Hans Zimmer. Elton John a aussi composé le titre Hakuna Matata, devenu le mantra de vie de certain.es.

  • un doublage de qualité

Du côté doublage original, nous retrouvons Matthew Broderick pour la voix de Simba, Jeremy Irons pour Scar ou encore Whoopi Goldberg pour Shenzi la hyène. Du côté français, c’est Jean Reno qui interprète Mufasa et Jean Piat pour Scar.

  • de la nouveauté

Le Roi Lion est le premier et l’un des rares Disney à ne représenter aucun personnage humain (l’autre étant Dinosaure). Il n’y a d’ailleurs aucune mention des êtres humains ni aucune trace de leur présence. C’est aussi le premier à représenter de manière visible, la mort d’un personnage gentil.

leroilion (7) lcvm

Autre nouveauté, plus technique cette fois-ci, le film a bénéficié en 2002 d’une nouvelle sortie en salle sous le format IMAX. Pour cette occasion, le titre Circle of life a également bénéficié d’une nouvelle version et quelques retouches digitales ont été apportées sur le film. En 2012, le film sort dans une version 3D. 60 techniciens ont travaillé sur les images d’origine. De quoi ravir les fans qui ont pu redécouvrir encore et encore le film.

  • mais aussi des références

De nombreux fans et médias ont décelé des similitudes avec le manga Le Roi Leo d’Osamu Tezuka, adapté en film en 1965. Disney affirme pourtant que « toute ressemblance n’est que pure coïncidence »¹. Par contre, il y a bien des références à l’histoire d’Hamlet de Shakespeare

leroilion (6) lcvm

Le film fait également référence à des notions de vie, comme celle du respect des éco-systèmes. Comme exemple nous avons la musique Circle of life ou la leçon de Mufasa transmise à son fils sur l’équilibre et la fragilité de la nature. Cette notion est finalement symbolisée lorsque Simba revient sur la Terre des Lions. La nature est dévastée, mais lorsque Simba reprend sa place dans le cycle de la vie, la nature reprend ses couleurs. C’est ça aussi la magie Disney.

  • de quoi réfléchir

Durant la chanson Soyez prêtes, lorsque Scar est assis sur la falaise pendant que les hyènes défilent en rang devant lui, le lion ressemble bien à Hitler et la scène, au film de propagande nazie Le Triomphe de la volonté. De manière plus générale, le film met en scène un territoire riche, dirigé par une caste dominante, les lions, grands monarques. Les hyènes, quant à elles sont exilées aux frontières, dans le cimetière des éléphants. Sympa… Certaines études² ont mis en évidence la présence d’une idéologie conservatrice et d’une hiérarchisation par race. Le tout soutenu par un modèle monarchique et autocratique.

leroilion (8) lcvm

Pour aller plus loin : Simba serait l’objet d’une quête dans laquelle Nala serait la récompense et Mufasa la représentation divine. Timon et Pumbaa seraient, eux, les représentants du Surmoi : l’intelligence pour Timon et le corps et les désirs pour Pumbaa. Les hyènes quant à elles seraient l’opposition, avec un système basé sur le matriarcat qui menace l’équilibre de la Terre des Lions.

  • des suites

Après Le Roi Lion il y a eu Le Roi Lion 2 : L’Honneur de la tribu, Le Roi Lion 3 : Hakuna Matata et deux séries télévisées : Timon et Pumbaa et La Garde du Roi Lion. Il y a aussi eu une comédie musicale, Le Roi Lion, crée à Broadway en 1997. Sans oublier le remake en animation 3D réalisé par Jon Favreau et sorti en juillet 2019.

leroilion (4) lcvm

Ce fut un plaisir de revenir sur ce film qui marqua et marque encore l’histoire de l’animation. Evidemment, nous vous invitons et le regarder ou le re [re…] regarder.

A bientôt les faons !

¹Peter Hong, The Lion King/Kimba controversy, Los Angeles Times,‎ p. L4
²Pierre Barrette, Idéologie, espace et médiation chez Disney, analyse sémiopragmatique du film Le Roi Lion, Cahiers du Gerse, 2004