on taille la route le cerf volant

On taille la route #4

On ne se quitte donc jamais ? La fraîcheur du Nord ne nous a pas stoppé et nous voilà sur le plus grand voilier visitable de France, puis à faire le tour entier d’un fleuve, à chercher le Bout-du-Monde et finalement découvrir un lieu de Préhistoire corse. Rien n’arrête le cerf volant !

Sur un coup de tête, le temps d’une journée ou pour des vacances, une virée vers la découverte d’horizons français…On taille la route !

Le Musée Portuaire à Dunkerque (Hauts-de-France)

Attrapons notre ciré jaune, prenons quelques victuailles et tenons la barre pour une immersion totale dans la vie maritime. Le musée portuaire de Dunkerque regroupe un musée, trois bateaux et un phare, dont deux monuments historiques : la Duchesse Anne et le phare de Risban. C’est donc toute l’histoire du port et de la cité corsaire qui s’offre à vous. Et quelle aventure !

Les différents espaces s’étendent sur 1 600 m² d’expositions permanentes et parfois temporaires, comme Je suis Marin, jusqu’au 31 janvier 2021. 4 siècles d’Histoire s’étalent devant vous pour 500 œuvres, dont des maquettes, des vidéos ou encore des tableaux.

Le trois-mâts Duchesse Anne est le plus grand voilier visitable de France. Parcourez donc l’entrepont réservé aux cadets, mais aussi la luxueuse cabine du commandant. La Duchesse Anne, lancée en 1901, est un navire-école qui servait à former les officiers et les matelots de la marine marchande allemande. Pendant 30 ans, elle a sillonné la mer Baltique, mais sera rachetée en 1981 pour un franc symbolique par la ville de Dunkerque. Il faudra ensuite attendre 2001 et 19 ans de travaux pour que la Duchesse soit ouverte au public.

Finalement, le musée portuaire de Dunkerque, c’est aussi toute l’ambiance autour : les restaurants, la digue et bien évidemment la mer, ses mouettes et ses fientes. Le musée est situé au cœur du quartier historique de la Citadelle, dans un ancien entrepôt de tabac du XIXe siècle.

9 Quai de la Citadelle, 59140 Dunkerque
03 28 63 33 39
Plus d’infos

La veules à Veules-les-Roses (Normandie)

Retrouvez ici le plus petit fleuve de France, un incontournable pour la Normandie (en dehors des vaches). Aucunement besoin de parcourir des kilomètres et des kilomètres avant d’atteindre la mer, car le fleuve fait en totalité 1149 mètres. D’ailleurs, le nom de Veules proviendrait de l’ancien saxon “Well”, signifiant un point d’eau.

veules les roses le cerf volant
Abreuvoir. ©veules-les-roses.fr

Un parcours a été aménagé afin d’effectuer le tour complet du fleuve, de sa source, à son embouchure. Sur la route, vous apercevrez les chaumières, les maisons de pêcheurs ou encore les villas de style balnéaire. Jetez un œil discret dans les jardins pour profiter de la vue des fleurs et surtout des roses. Les veulais et veulaises tiennent à ce que leur village garde ses notes du passé.

La Veules est également bordée de maisons à colombages et de moulins, une ambiance cosy au charme fou. Le village est l’un des plus anciens du Pays de Caux, bien installé depuis le IVe siècle. C’était un lieu très prisé au XIXe siècle par de nombreux artistes tels que Victor Hugo ou Camille Marchand.

Cressicultueur le cerf volant
Cressicultueur. ©veules-les-roses.fr

Sur le bord de mer, ne loupez pas la dégustation de Veulaises, les huîtres élevées en pleine mer. Profitez également de la grande plage de sable fin à marée basse et de la vue sur les falaises. En dehors de la mer, le village offre également ses merveilles, notamment la culture de cresson, visible sur le parcours de la Veules.

76980, Veules-les-Roses
Plus d’infos

Cirque du Bout-du-Monde à Vauchignon (Bourgogne Franche-Comté)

Qui ne s’est jamais demandé à quoi pourrait ressembler les confins du monde ? Si c’est votre cas ou si nous venons de piquer votre curiosité, il vous suffira de vous rendre à Vauchignon et d’entreprendre une randonnée pour en avoir un aperçu plutôt canon. 

Alors oui, je vous entends d’ici, “Encore un bout du monde ?”, il est vrai qu’il existe quelques lieux-dits du même nom en France et d’ailleurs certains plus renommés que celui-ci (notamment dans le Finistère ou en Haute-Savoie). Néanmoins, laissez-moi vous dire en connaissance de cause, que celui-ci est plus confidentiel et ainsi bien plus mystérieux. 

Il se mérite, après quelques kilomètres dans les pattes, car il est situé dans une “reculée”. En géologie, il s’agit d’une entaille se terminant par un cirque, tranchée dans un massif calcaire. Ce sont ces falaises blanches, qui s’écoulent sur les coteaux bourguignons, qu’Alexandre Dumas, père, en 1832, décrit de façon spectaculaire une « merveille », un « eldorado ».

Les villages typiquement bourguignons de Nolay, les Monts de Rême et de Rome-Château, tapissent le paysage pendant que les pas s’enchaînent. Si vous êtes amateur.trice de grimpe, les falaises de Cormot (comme celles de Ficin non loin) sont connues pour être un spot d’escalade plutôt chouette. D’ailleurs, Jean-Marc Boivin, célèbre alpiniste originaire des environs, venait s’exercer dans les années 70. 

Grimpeur sur les hauteurs de Nolay, Cormot @Cotevertical

3h30 de marche à travers la forêt, au départ de la sortie du village de Vauchignon, c’est un parcours de 10,5 kilomètres qui vous emmènera au-dessus des falaises de Cormot. Le bout du monde ne sera alors plus très loin et vous pourrez écouter, sentir, toucher, une nature préservée, encore sauvage, un havre de simplicité, à savourer respectueusement. 

Départ: sortie du village de Vauchignon, 21340
Plus d’infos

Les menhirs de Filitosa (Corse du Sud)

Un panorama de 8000 ans d’Histoire de l’humanité. Voilà ce à quoi nous pouvons avoir accès sur le site de Filitosa. Il s’agit, plus précisément, d’un “monuments mégalithiques, véritables sculptures aux formes le plus souvent anthropomorphes (humaines), qui sont les témoins des grandes civilisations qui régnèrent dans l’île avant notre ère.”

@wikipedia

Ces ensembles évoquent des rites religieux encore mystérieux qui donnent encore lieu à plusieurs interprétations. Des interrogations subsistent sur la fonction de ces monticules, même si l’on sait que les menhirs du  IVème millénaire avant notre ère ont été retravaillés en statues-menhirs aux alentours de -1200 Av. J.C.

On lit sur le site officiel que, pour l’archéologue du CNRS Roger Grosjean (qui entrepris les fouilles en 1954), les « statues-menhirs représentent les guerriers Shardanes (« Peuple de la mer ») alliés des Philistins qui s’attaquent puis s’allient à l’Égypte pharaonique, entre le XIVe et le XIIe siècle avant J.C. Les sculpteurs mégalithiques auraient immortalisé dans la pierre la force de ces guerriers.”

Découvert en 1946 par Charles-Antoine Cesari, alors propriétaire du terrain, les vestiges de Filitosa sont aujourd’hui classés Monument Historique depuis 1987. Le lieu est aujourd’hui prisé par les passionnés d’Histoire, comme des curieux de ces formes si humaines et si anciennes…

@reisreporter

Un musée prend place sur le site et nous invite à nous instruire sur la Préhistoire et les trouvailles de ce lieu, entre les trois monuments torréens, les seize statues-menhirs sculptées, un village constitué de cabanes ainsi que différents objets vestiges issus de fouilles comme des fragments d’armes ou de céramiques… La variété des détails est à couper le souffle paraît-il.

Lieu-dit Filitosa D-57, 20140 Sollacaro, Corse France
Ouvert du 01/05 au 21/10

Plus d’infos

Si la promenade s’est bien passée, n’hésitez pas à parcourir les anciens épisodes. Si vous avez des idées de lieux culturels en France et que vous aimeriez les voir mis en valeur ici, contactez nous !

Le cerf volant, votre magazine culturel adoré, revient bientôt pour de nouvelles suggestions ! Bonne vadrouille !