On taille la route #5

Au programme, on quitte la métropole le temps d’aller à la découverte de deux maisons au rôle clef de conservation d’une partie du patrimoine d’outre-mer. On se perdra également dans deux forêts, bien différentes l’une de l’autre, mais qui promettent le dépaysement.

Le mois d’août est enfin là ! Il est temps de quitter les rues que l’on foule le reste de l’année pour gambader sur des chemins français encore inconnus. Nous revenons donc avec des idées de lieux relativement confidentiels où vous ne serez pas collé à votre prochain (par ces chaleurs, on est d’accord que c’est plutôt souhaitable).

Sur un coup de tête, le temps d’une journée ou pour des vacances, une virée vers la découverte d’horizons français…On taille la route !

La maison du Curcuma à La Plaine des Grégues (Ile de la Réunion)

Si vous avez la chance d’habiter sur cette île ou si vous pouvez vous offrir un billet pour vous évader loin de chez vous, aller à la Réunion. Là-bas, la nature est luxuriante, les cultures sont multiples et sans faire beaucoup de chemin vous pourrez poser vos yeux sur de nouveaux lieux.

L’exploitation familiale de Mémé Rivière fabrique le « safran pei » depuis plusieurs générations, depuis 1948 pour être précis. La maison du curcuma est à La Plaine des Grégues, un charmant petit village au creux de montagnes verdoyantes où l’ensoleillement et la fraîcheur rendent la culture de cette racine possible.

@habiter-la-reunion.re

C’est au cours d’une balade de 45 minutes que vous pourrez faire un tour du jardin privé et de la grotte à parfum. Enfin, mémé Rivière et sa famille expliquent la préparation de diverses recettes créoles telles que le confit de curcuma ou de gingembre…Que de saveurs !

Le curcuma se transmet, c’est là qu’est la beauté. La vente des produits à base de curcuma font   vivre le tourisme du quartier des hauts de Saint Joseph, qui compte près de 2000 habitants, dont environ 30 familles de planteurs. 

« House of Turmeric »
Tarif: 5€ / personne
14 Rue du Rond, 97480 Saint Joseph, Plaine des Grègues, Ile de La Réunion
Plus d’infos

Brocéliande, la porte des secrets à Paimpont (Bretagne)

Bienvenu dans l’univers magique de la forêt de Brocéliande. Installez-vous autour de la table, Pierre, le garde forestier de Brocéliande va tout vous raconter. Il est un enfant du pays, qui connaît la forêt comme sa poche et qui saura vous faire voyager avec ce parcours-spectacle, aménagé dans les anciennes dépendances de l’abbaye de Paimpont.

tripadvisor.es

Pierre vous contera légendes et histoires sur les fées et ses voisins, voisines, la faune et la flore, l’histoire du fer et des artisans du métal. C’est qu’il y a tout un monde qui fourmille dans cette forêt. Le bonus, c’est toute l’année et ce sont les expositions. La Porte des Secrets accueille régulièrement des illustrateurs, des photographes, des peintres ou des plasticiens ayant un lien avec l’univers de Brocéliande. L’exposition Ondes et lumières de Brocéliande, exposition collective autour de la féerie, c’est jusqu’au 13 septembre 2020.

Six univers sont à découvrir à travers un parcours qui mettra tous vos sens en éveil. Parmi eux, le cœur de la forêt et son décor végétal du sol au plafond. Sentez alors la légère brise qui vient chatouiller vos narines et écoutez, au loin, les cris des animaux… qui viendront peut-être vous rencontrer. Dans cette forêt, il y a des petits curieux et le peuple qui y habite saura vous accueillir convenablement.

brocéliande le cerf volant
©tourisme-broceliande.bzh

Au XVIIe siècle, la forêt était également peuplée d’hommes qui travaillaient dans les forges et qui transformaient le métal. C’est une autre facette de Brocéliance qui s’ouvre à vous, passant du calme de la forêt à l’activité humaine dans la forge de Paul, maître forgeron. L’atelier est reconstitué pour ressentir la chaleur du feu et comprendre les légendes associées à l’histoire du fer. Un bel hommage aux forgerons bréciliens pour préserver cet héritage industriel.

Ouvert tous les jours
1 Place du Roi Saint-Judicael, 35380 Paimpont
02 99 07 84 23
Plus d’infos

La maison de la banane à Trois-Rivières (Guadeloupe)

Ensemble, ils fondèrent la maison de la banane en 1999, implantée au cœur de la bananeraie. Ils ont ainsi rénové une ancienne maison typique de l’île et crée une “collection de bananiers inédits dans les Caraïbes”. À l’origine de cette maison, le câble-way, une particularité propre à l’exploitation. Explications.

maison de la banane le cerf volant

Le projet de la maison de la banane n’existerait pas sans Nancy et Denis. Nancy, passionnée d’agriculture, a souhaité rendre plus visible cette culture, qui fait partie des plus répandues de l’île, aux populations locales. Denis est propriétaire d’une bananeraie, exploitant agricole depuis plus de 30 ans.

L’exploitation de Denis étant proche d’une route nationale, les bananes doivent alors traverser la rue, au-dessus d’un filet, afin d’être acheminées jusqu’au hangar d’emballage. Cela devient surtout possible grâce au câble-way. Ce dispositif a alors suscité de nombreuses questions chez les automobilistes qui s’arrêtaient. La maison de la banane fut créée, pour dévoiler les mystères du câble-way, mais surtout du fruit et de sa culture.

Nancy maison de la banane le cerf volant
Nancy Bureau au Musée de la banane © Radio France / Stéphane Cosme

Attention, la visite ne s’arrête pas simplement au fruit. Nancy a développé tout un pan artisanal, associé à la banane, en créant des accessoires de mode avec les feuilles de bananiers. Évidemment, vous pourrez aussi déguster ce délicieux fruit, qui a poussé et mûri sur place. L’occasion, aussi, de découvrir les banana pancakes ou encore le punch banane. Découvrez finalement, depuis la bananeraie, la superbe vue sur l’archipel des Saintes.

Ouvert du lundi au samedi
Route de la regrettée, 97114 Trois-Rivières
05 90 92 70 75
Plus d’infos

Cité 14 devenue forêt à Muttersholtz (Grand Est)

Cette fois-ci c’est une activité ponctuelle qu’on vous conseille. Aujourd’hui perdue au cœur d’une forêt Rhénane, des traces d’une ancienne cité EDF persistent. Lieu de vie et de travaille pour beaucoup de personnes, le site de Muttersholtz fut abandonné dans les années 70. Depuis, la nature a repris ses droits, ce, pour notre plus grand bonheur car oui, cette balade semble être comme un voyage dans le temps. 

@tourisme-alsace.com

C’est l’association La Maison de la Nature du Ried et de l’Alsace Centrale qui propose cette visite guidée, pour ainsi déceler les vestiges de la vie passée. Presque comme de l’Urbex, on va à la découverte d’un monde passé. L’association créée en 1996 propose plusieurs activités , tout au long de l’année, afin de faire vivre la région et promouvoir la protection de l’environnement. 

Pendant 2h30, plusieurs arrêts ludiques ponctuent la découverte du site (photos anciennes, cartes, jeux…) « pour que chacun puisse prendre conscience de l’ancienne présence humaine et du retour à la nature ». Le but est, 50 ans après le démantèlement, de percevoir quel était le quotidien des habitants, quelles étaient les fonctions des bâtiments mais aussi de connaître davantage la forêt qui s’est développée depuis. La commune de Muttersholtz, laboratoire de la transition écologique, est d’ailleurs capitale française de la biodiversité 2017.

RD 10, 67600, Muttersholtz
Tarif: 7€/adulte, 5€/enfant.
Plus d’infos

Voilà, vous avez tout les ingrédients sont cités ici pour profiter de toutes les curiosités qu’offre la France en été. Savourez et prenez soin de vous ! A bientôt pour de nouvelles aventures culturelles. 

C’était ton magazine culturel pref’, Le cerf volant pour te servir !