la végétoile végan le cerf volant

Cuisine : le véganisme avec Camille de La Végétoile

Pour notre deuxième interview, nous avons fait les choses en grand. Nous avons déjà échangé sur le sport et pour continuer sur cette belle lancée en bonne santé, nous partons vers la cuisine de Camille de La Végétoile et ses délicieux plats végans.

Le véganisme ?

Le véganisme est un mode de vie qui consiste à ne consommer aucun produit d’origine animale. Les motivations sont souvent éthiques, environnementales, sanitaires et parfois religieuses. Le terme a émergé grâce à Donald Watson en 1944 à partir du mot anglais vegetarian.

« Le Véganisme est une philosophie et une façon de vivre qui cherche à exclure, autant qu’il est pratiquement possible, toutes les formes d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, s’habiller, ou pour tout autre but ; et par extension, le véganisme soutient et encourage le développement et la mise en œuvre d’alternatives sans utilisation d’animaux, pour le plus grand bien des êtres humains, des animaux et de l’environnement ».

Donald Watson

Pourquoi ?

Il existe presque autant de raisons de devenir végan, qu’il existe de personnes véganes. Tom Regan, philosophe américain, considère qu’en éliminant la violence faite aux animaux, nous pourrions vivre dans une société plus paisible pour les animaux. L’annuaire Végan France, quant à lui, déclare que les animaux sont « esclaves et victimes des besoins de nos sociétés« .

www.vegan-france.fr

Certains philosophes sont légèrement plus nuancés, comme Peter Singer, qui déclare en 2006 que le mouvement végan devrait être plus tolérant envers les personnes non-véganes, tant que ces dernières s’assurent du bien être des animaux.

Un mode de vie controversé

En 2016, la revue scientifique Elementa publie une étude montrant que si la totalité de la population américaine devenait végane, les terres agricoles ne suffiraient pas à nourrir tout le monde, car beaucoup d’entre elles ne sont pas cultivables. Certains médias reprennent cette information afin de démontrer que le mode de vie végan n’est pas une solution pour sauver la planète. D’autres expliquent qu’il suffirait de moins consommer ou d’utiliser ces terres de manière plus intelligente.

Exploitation agricole

En 2019, le politologue Paul Ariès déclare que le véganisme est une idéologie politique qui sert les entreprises de biotechnologies alimentaires, et notamment les fausses viandes industrielles.

Au cœur des préjugés

Certains événements participent à la construction du regard négatif parfois porté sur les végans. En 2018, à Jouy-en-Josas, une boucherie est attaquée par des militants qui se revendiquent végans. Ces derniers ont notamment détruit la vitrine et tagué « stop spécisme ». Actu.fr en a parlé.

Paye Ton Cliché Vegan – Instagram

Pour contrer ces préjugés, un compte Instagram reprend les clichés courants du véganisme et les démonte avec beaucoup de poigne et d’humour : Paye Ton Cliché Vegan

Vous avez les infos, on vous laisse vous faire votre propre avis. On vous laisse surtout avec Camille, de La Végétoile.

Quelques chiffres clés du monde végan et végétalien :

  • En 2018, 2,3 % des Canadiens se déclarent végétaliens.
  • En 2014, 4% des Suédois se déclarent végétaliens.
  • Le sondage Faunalytics de 2014 indique que 70 % des Américains ayant adopté un régime alimentaire végétalien à un moment donné ont fini par l’abandonner.
  • Selon une étude du Crédoc de 2018, en France, 1,1 % des personnes interrogées se déclarent véganes, alors que 0,4 % déclarent ne pas consommer de produits d’origine animale.
©La Végétoile

Quelques liens à retenir :

La Végétoile sur Facebook

La Végétoile sur Instagram

Après tout ça, si le véganisme vous tente, vous pouvez contacter Camille sur ses réseaux ou simplement vous lancez dans le grand bain. Sinon, il y a aussi le végétalisme, le végétarisme, le flexitarisme, le crudivorisme, le pesco-végétarisme, et même l’ovo-lacto-végétarisme. Vous pourrez sûrement y trouver votre bonheur. Et la planète aussi.

À bientôt les faons !

Image de couverture : ©La Végétoile