1711-1715 : Qui pour succéder à Louis XIV?

Pendant les fêtes, les amoureux d’Histoire (ou de Bruno Solo) n’auront pas manqué de suivre la saison 4 de « La guerre des trônes » sur France 5. Couvrant le règne de Louis XIV, le dernier épisode laissa les spectateurs en 1701, au crépuscule de sa gouvernance. Le cerf volant vous offre un petit aperçu de ce qu’il pourrait se passer la saison prochaine !

A la fin de sa vie, Louis XIV voit disparaître, impuissant, tous ses héritiers, sauf un : le futur Louis XV. Un coup dur pour ce grand roi qui a œuvré toute sa vie au renouveau de sa dynastie. 

La descendance du Roi Soleil

Il n’est plus nécessaire de présenter Louis XIV. Pour la France, il est le Roi-Soleil ! Louis le Grand ! L’amateur de bonne chère et le mécène de Versailles. Pour le reste de l’Europe, il est un emmerdeur de première. Bien avant Napoléon, il est celui qui a mis l’Europe à feu et à sang afin d’agrandir les frontières de son royaume. Il s’est fait un nombre incalculable d’ennemis au sein des monarchies européennes, notamment dans les pays protestants, où sa révocation de l‘Edit de Nantes n’a guère été appréciée.

Louis XIV en costume de sacre par Hyacinthe Rigaud, 1701

Grand séducteur, le roi a eu une descendance nombreuse. Il aurait eu une quinzaine d’enfants naturels. Il en reconnaitra certains, surtout parmi ceux de ses deux favorites : la duchesse Louise de la Vallière et Madame Athénaïs de Montespan.

Du coté des 6 enfants légitimes qu’il a eu avec Marie-Thérèse d’Autriche, seul l’ainé, Louis, atteindra l’âge adulte.

Monseigneur le Dauphin devant le siège de Philipsbourg en 1688, par Hyacinthe Rigaud

Prénommé « Monseigneur« , le Dauphin et son père n’ont guère de choses en commun. Décrit par certains de ses contemporains comme apathique et ennuyeux, l’héritier du trône n’a rien du charisme paternel. S’il profite des festivités de Versailles, il aspire aussi à se retrouver seul, dans sa propriété de Meudon, au milieu de ses collections d’objets d’art. Plus philanthrope que guerrier, il donnera cependant à la couronne 3 héritiers qui atteindront tous l’âge adulte ! De quoi mériter qu’on lui fiche un peu la paix…

Les deux ainés, Louis et Philippe, seront les instruments politiques de leur grand-père. Le cadet, Charles, ne sera en revanche guère sollicité. Cette relative tranquillité lui conférera un caractère joyeux et insouciant qui le rendra très apprécié à la Cour.

Un début de siècle prometteur

Le XVIIIe siècle commence plutôt bien pour le Roi-Soleil. La mort du roi Carlos II d’Espagne, en novembre 1700, lui offre l’opportunité d’étendre son influence au-delà de ses frontières. Grâce à un esprit stratégique hors pair (et une lettre du Pape), il réussit à sécuriser le trône d’Espagne pour son petit-fils Philippe, le duc d’Anjou. Par cette fine tactique, Louis XIV met fin à des siècles d’animosité entre les deux grandes monarchies et, « accessoirement », se procure un fidèle allié qu’il peut mener à la baguette. Cette ruse sera cependant le déclencheur de la guerre de succession d’Espagne. Mais bon, après 57 ans de règne, Louis n’en est plus à une coalition près…

Surtout qu’en 1707 et 1710, le monarque voit sa lignée s’allonger par la naissance de ses arrières-petits-fils, les enfants du duc de Bourgogne. A plus de 70 ans, le Roi-Soleil dispose donc de 6 héritiers directs bien vivants ! L’avenir des Bourbon semble assuré. 

L’année 1711 rabat les cartes de la succession

Le 14 avril 1711, Monseigneur Louis, Dauphin de France, succombe à la variole à l’âge de 49 ans. Celui qu’on connaitra par la suite sous le nom de « Grand Dauphin » n’aura donc jamais eu l’occasion de régner. Il vécut néanmoins une vie confortable et mourut à un bel âge, à une époque où l’espérance de vie ne dépassait pas 25 ans (autant dire que c’est déjà pas mal).

Suite au trépas de son fils, Louis XIV se rapproche d’autant plus de son petit-fils devenu le « Petit Dauphin« . L’ayant déjà introduit depuis plusieurs années au sein du pouvoir, il le prépare à régner. Avec sa femme, Marie-Adélaïde de Savoie, ils forment un power couple ! Les Kate et William de l’époque. Il sont jeunes (29 ans pour Monsieur, 26 pour Madame), amoureux (oui, ça arrive), moins absolutistes que le roi et, bonus, ils ont déjà eu 3 fils.  Si leur premier enfant est décédé au berceau, les deux autres semblent prometteurs, notamment le nouveau petit duc de Bourgogne. C’est un enfant de 4 ans intelligent, éveillé et d’une très bonne santé. Deuxième désormais dans l’ordre de succession, il représente l’avenir du royaume.

Cependant, la mort rode toujours à Versailles. En février 1712, le Dauphin et son épouse contractent tous deux la rougeole, une maladie souvent mortelle à l’époque (n’en déplaise aux Antivax). Elle les emportera, l’un après l’autre, à seulement six jours d’intervalle. La mort du couple est une catastrophe pour le roi et pour la Cour.

« Princesse aujourd’hui, demain rien, dans deux jours oubliée », derniers mots attribués à la dauphine qui résument plutôt bien la place des femmes à l’époque (portrait par Pierre Gobert).

À peine le couple royal en terre, leurs deux fils furent eux aussi contaminés. Les médecins royaux s’acharnèrent tant et si bien sur le petit Dauphin que celui-ci succomba le 8 mars 1712, à l’âge de 5 ans. Comme l’avait prédit Molière : on meurt à l’époque davantage des remèdes que de la maladie.

Niveau héritiers, ça commence à aller mal à la cour de France…

De la lignée du Grand Dauphin, il ne reste plus que le petit duc d’Anjou, 2 ans, lui aussi atteint de la rougeole. Il ne devra son salut qu’à l’intervention de sa gouvernante, la Duchesse de Ventadour, qui n’aura de cesse de repousser les médecins de son chevet ! Elle le soignera elle-même, à l’aide de remèdes naturels, qui auront sur sa santé un bien meilleur effet que les saignées. Il se rétablira, mais conservera une constitution fragile. 

Et le futur roi de France est… 

Après l’hécatombe de l’année 1712, il ne reste que trois successeurs : le nouveau (nouveau, nouveau) Dauphin, unique survivant de l’épidémie, le roi Philippe V d’Espagne, et Charles, le duc de Berry. 

Louis XIV s’accroche, mais, à 74 ans, il n’est plus aussi vaillant. Les multiples deuils, et la guerre qui n’en finit pas, l’ont considérablement affaibli. Le conflit autour de la couronne d’Espagne se termine finalement en 1713, avec le traité d’Utrecht. Conformément à ce texte, Philippe et ses descendants doivent renoncer à leurs droits sur la couronne de France. Par conséquent, si le petit Dauphin et son oncle venaient à périr, la succession ne pourra passer aux Bourbon d’Espagne. Le lien entre les deux lignées est définitivement brisé…

Les efforts de Louis XIV n’auront, néanmoins, pas été totalement vains. Si l’unification des deux couronnes est désormais impossible, les Bourbon se débrouilleront plutôt bien dans la péninsule et conserveront le trône longtemps après la mort de leur cousin Louis XVI. 

Le roi d’Espagne Felipe VI, descendant de Louis XIV et de Philippe V, discours à la nation en décembre 2020.

Après la fin de la guerre, il ne reste donc au Roi-Soleil que deux héritiers. C’est pas terrible, mais Louis XIV tient le coup. Mieux encore, il prépare le terrain. Il est plus que probable que Charles sera celui qui assurera la régence. Il lui donne donc plus de responsabilités pour le préparer à sa tâche. De plus, tout n’est pas encore perdu ! Le duc de Berry est jeune, marié, et sa femme est enceinte. Peut-être que la couronne verra bientôt naitre un nouveau prince.

Malheureusement, le sort s’acharne… Le 4 mai 1714, suite à une chute de cheval, le duc de Berry meurt d’une hémorragie interne à l’âge de 27 ans. Un mois plus tard, sa femme accouchera d’une fille, Marie-Louise Elisabeth, qui décédera au lendemain de sa naissance. Pas de bol…

C’est donc, contre toute attente, le petit Dauphin Louis qui succédera à son illustre arrière-grand-père. Celui qui n’était que 4e dans l’ordre de succession à sa naissance montera sur le trône en 1715, à l’âge de 5 ans, sous le nom de Louis XV. Il régnera pendant 58 ans, mais demeurera traumatisé par son enfance et restera, toute sa vie, anxieux face à la mort. 

La succession de Louis XV sera elle aussi tumultueuse. Mais pour en savoir plus, il vous faudra attendre la prochaine saison de « La guerre des trônes » sur France 5 ! (ou continuer votre lecture par ici ou par ). 

Pour aller plus loin :



NOUS SUIVRE : Facebookinstagram      NOUS SOUTENIR : Tipeee