ARTS-VIVANTS – Portraits d’Artistes #2

Le spectacle vivant est riche d’une multitude de compagnies portées par des artistes passionnés tel Estelle Planckaert de la Cie Les Fous de la joie!

Tous les mois, Le Cerf volant propose de mettre un coup de projecteur sur une femme, ou un homme, qui a décidé de faire de la scène son métier.

Pour ce second article des Portraits d’artistes, suivons le parcours atypique et inspirant de la créatrice de cette drôle de compagnie!

Estelle Planckaert, clown et directrice artistique de la Cie Les Fous de la Joie!

Du Marketing au Clown

Avant de chausser le nez de clown, Estelle aura consacré son temps entre des études universitaires (Master 1 en management et sciences sociales), des voyages inspirants (Irlande et Pérou) et une  participation à la Lila (ligue d’improvisation amateur de Lille). C’est dans le cadre de son Master 2 (Relation interculturelle et Coopérative internationale) qu’elle rejoint la capitale pour y faire un stage dans une ONG (Aides et Actions).

Par la suite, en 2013, elle intègre la Cie de cirque, Le Fil de Soie pour laquelle elle devient chargée de production et de recherche de fonds. Elle occupera cette fonction jusqu’en 2016. Cette compagnie, dirigée par Ingrid De Reinach, a pour objectif de sensibiliser les enfants aux arts du cirque et organise régulièrement des ateliers dans des quartiers populaires.

C’est lors de son entretien au  Rire médecin où elle postule pour devenir chargé de partenariat, qu’elle prend conscience de son désir de devenir clown à l’hôpital. Cette fulgurance devient alors une évidence à laquelle elle n’avait pas osé rêver.

Durant cette même année 2013, elle commence les cours de clown avec Perrine Rouland puis l’année suivante, elle rejoint les ateliers de clown de la Cie du Théâtre du Faune, dirigé par Fred Robbe. Elle y restera 6 ans. Ces rencontres déterminantes qui contribueront à sa vocation restent, encore aujourd’hui, des repères importants, dans son parcours de clown.

Un rêve qui se réalise

En juillet 2016, elle passe le cap et postule pour la formation de clown hospitalier au Rire Médecin. Elle sera sélectionnée !

Famille et amis là soutiennent dans ce grand projet et participent au financement participatif qu’Estelle met en ligne. En avril 2017, elle débute la formation qui durera 6 mois.

En septembre 2017, elle est diplômée de la formation du Rire médecin. Elle est maintenant clown hospitalière certifiée ! De nouvelles perspectives s’ouvrent à elle.

Portrait d’Estelle Planckaert.

L’Extraordinaire premier spectacle

En décembre 2017, la comédienne Perrine Rouland propose à Estelle de créer un spectacle jeune public. Quelques mois plus tard, Pérrine partant vivre à Lyon, Estelle propose à sa camarade clown, Johanna Rua de la rejoindre sur ce projet. Elles créent ensemble  « L’Extraordinaire voyage sur la lune ».

Johanna et Estelle se sont connues au cours de Fred Robbe et entre elles se fut un véritable coup de foudre, qui les réunit naturellement aujourd’hui sur scène. Tempête et Paprika (Estelle et Johanna) se complètent parfaitement, Tempête est joueuse, espiègle, optimiste et insouciante. Paprika est déterminée, persévérante, crédule et pleine d’énergie. Leur ambition, véhiculer de la joie !

Elles sont accompagnées sur scène par la pianiste et violoniste Jeanne Cortés (rencontrée aussi au cours de Fred Robbe).

« L’Extraordinaire Voyage sur la lune » raconte l’histoire de la lune qui menace de s’éteindre car elle souffre de solitude et d’isolement. Tempête et Paprika sont deux meilleures copines et sont missionnées par Extrablabla pour sauver la lune.

Dans notre société individualiste, il n’y a pas vraiment de place pour l’échec. Les deux clowns veulent prouver que c’est le chemin qui compte et non pas le résultat. Grâce à leur amitié et leur entraide, elles vont surmonter leurs difficultés. Le spectacle délivre aussi un message écologique montrant que, sur notre planète, tout est interrelié. Enfin, ce sont deux femmes qui vont sur la lune… Elles aussi peuvent sauver l’humanité !

Le spectacle a été joué une cinquantaine de fois, dans deux théâtres, à Paris, au festival d’Aurillac, dans des écoles et des EHPAD.

Des Clowns en liberté et en entreprise !

Estelle et Johanna ont très vite eu envie de développer d’autres activités en plus du spectacle. Après avoir un temps été hébergées par une autre compagnie, elles créent, en mars 2020, la structure juridique de la Cie Les Fous de la Joie.

Entre autres activités, Les Fous de la Joie proposent des lâchers de clowns ! Mais un lâcher de clown késako ?

Les clowns des Fous de la Joie à La fête de la soupe, organisée par Attacafa, à Lille, Crédit photo: Juan Restrepo

C’est un groupe de clowns (de 2 à… autant que possible) qui viennent interagir avec les gens, lors d’un événement public. C’est un petit peu la cerise sur le gâteau d’une fête ! Les clowns déambulent et créent des situations plus insolites les unes que les autres. Ils.elles viennent titiller le quidam et jouer avec lui, provoquant un moment festif et unique.

La compagnie propose aussi des Team Building pour entreprise, sous formes d’ateliers clownesques. Il s’agit de proposer une expérience ludique pour améliorer les liens entre collègues. Les jeux et improvisations présentées servent à développer l’imaginaire, travailler sur les émotions, sur le corps, et surtout, apprendre à perdre (travail sur l’échec). C’est une façon pour ce public, de se rencontrer autrement et de permettre la cohésion de groupe.

Tempête à l’hôpital !

Nouvellement lilloise, Estelle intervient à l’hôpital avec l’association Les Clowns de l’Espoir et en EHPAD avec les Ch’tiClown.

Les Clowns de l’Espoir travaillent en étroite collaboration avec les soignants. Quand le duo d’intervenant.e.s arrive, les soignant.es leur expliquent le contexte pour chaque enfant présent dans le service. Les clowns vont alors se préparer (costumes, maquillage) puis improvisent dans chaque chambre. Ils.elles adaptent leurs jeux avec différents outils (le chant, la musique, la marionnette, la magie). C’est l’interraction avec les enfants et leurs familles qui va nourrir le jeu des clowns.

Ces interventions sont une véritable soupape, tant pour les familles, les enfants, que pour le personnel soignant. Tout le monde est mit à contribution dans les facéties des clowns !

Avec L’association Ch’ti Clowns, Estelle devient Augustine. Les clowns de l’association apportent un soin particulier à leurs costumes et travaillent sur l’élégance. Là aussi, les clowns interviennent en duo et proposent un temps privilégié pour chaque résident.e. Ils.elles vont chercher le contact par une approche plus douce, qui va passer par le toucher et l’éveil des sens, en général. Quand une personne ressent la présence du clown, celle-ci se re-dynamise et porte son attention à ce qui se passe autour d’elle, le contact est créé, c’est gagné!

Tempête avec une résidente d’un EHPAD.

2021 : Sous le signe de la rencontre !

Les Fous de la Joie souhaitent aller encore et toujours à la rencontre de tout les publics !

Dès que ce sera possible, Estelle aimerait reprendre des ateliers initiés à la rentrée, avec l’association l’Embarcadère, à Arras. Elle y proposera des exercices et des improvisations, issues du clown, à des personnes présentant des troubles psychiques.

Un autre projet serait de mettre en relation un EHPAD et une classe d’une école. Si l’idée vous tente et que vous connaissez quelqu’un qui connaît quelqu’un , n’hésitez pas à contactez la compagnie !

En 2021, Estelle espère aussi pouvoir montrer son premier solo intitulé: «  ça s’explique pas, ça se vit » qui nous invite au Carnaval de Dunkerque. Aussi, nous ne sommes pas à l’abri de retrouver Tempête et Paprika dans un nouveau spectacle.

« Le clown, c’est assumer pleinement qui on est. »

Estelle Planckaert

On peut dire que le pari est réussi pour celle qui a su tracer son rêve avec patience et sincérité.

Retrouvez « L’extraordinaire Voyage vers la Lune », les 11 et 14 avril 2021 à La Barraca Zem, à Lille.