Le challenge du Nanowrimo, un mois consacré à l’écriture

Le NaNoWriMo est un évènement mondial qui se produit une fois par an durant tout le mois de novembre. Le challenge consiste à écrire une histoire de 50 000 mots, peu importe le genre du récit ou même si vous êtes amateur. Ce qui est intéressant, c’est que tout le monde peut y participer gratuitement, en s’inscrivant sur le site de l’association. Durant l’édition de 2006, l’équipe du mag a découvert le livre De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen, qui fut par la suite un succès mondial. Nous n’avons donc pas résisté à l’appel de l’édition 2022.

Qu’est-ce que c’est le Nanowrimo ?

Chris Baty, fondateur du NaNoWriMo, a commencé par écrire un livre intitulé No plot? No Problem!. Dedans, il invite ses lecteurs à écrire avec plus d’aisance et à avoir d’avantage recours à la spontanéité dans leurs récits.

En 1999, Chris Baty et son équipe créent l’évènement du National Novel Writing Month en Californie, prenant exemple sur le livre Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley (1932). Ce roman de science-fiction dystopique reprend la première et unique règle du défi qui consiste à écrire une histoire de 50 000 mots.

nanowrimo
Chris Baty

Depuis 2006, le NaNoWriMo existe en tant qu’association à but non lucratif. Désormais, le projet connait une renommée mondiale. En effet, l’année dernière, 842 volontaires ont travaillé avec plus de 670 régions dans six continents durant le défi. L’équipe de bénévoles se donne comme mission de faire en sorte que le travail d’écriture soit accessible à tous.

via store.nanowrimo.org 2018

L’association promeut des valeurs comme l’inclusion, l’égalité et la diversité. Elle lutte également contre les inégalités raciales aux États-Unis. D’ailleurs, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil aux programmes pour les étudiants qui sont accessibles à tous et toutes depuis le blog de l’association. Les bénévoles vous accompagneront à travers des programmes conçus initialement pour les jeunes écrivains. Ils collaborent avec les librairies et contribuent à la mise en place des dispositifs pour les municipalités locales aux États-Unis.

Les auteurs et autrices du nanowrimo

Grâce à ses programmes éducatifs, l’association donne une impulsion aux jeunes auteurs et autrices en les formant à l’écriture. De plus, la communauté des Wrimos se compose d’écrivains et écrivaines internationaux, très investis dans cet événement. Ils donnent des cours ou des conseils via le #NanoPrep et animent même des pep talk ! Cela peut être utile dans l’organisation de vos créations écrites.

L’évènement a indéniablement révélé différents talents comme Hugh Howey (Wool, 2017) ou Sara Gruen (De l’eau pour les éléphants, 2007). Le succès de cette dernière est retentissant, notamment grâce à son histoire bouleversante sur l’envers du décors des cirques ambulants aux États-Unis lors de la Grande Dépression. Son récit est poignant, mystique et se déroule dans un milieu hostile qui voit naître une romance pour laquelle il est difficile de ne pas être touché.

De l’eau pour les éléphants – Sara Gruen

Je ne sais pas si j’ai choisi ce train ou si c’est ce train qui m’a choisi. Mais quelque chose me disait que mes parents me l’avaient envoyé. En tout cas j’aimais cette idée.

De l’eau pour les éléphants – Sara Gruen

Et si ces informations ne vous ont pas convaincus, sachez que certains auteurs et autrices en parlent de manière plus détaillée, dont Sophie Gliocas des romans Les Enchanteresses. À l’occasion d’un échange avec elle, nous avons pu lui poser trois questions afin de connaitre son opinion sur l’écriture et sur le challenge en lui-même :

Les Enchanteresses tome 1, Sophie Gliocas, 2021
  • Pourquoi est-ce que tu aimes les histoires ?

Difficile de répondre ! La fiction existe depuis plusieurs siècles et j’ai l’intime conviction que l’humain y a cherché des réponses à des sujets très pragmatiques (la vie, la mort, l’existence…) tout comme aussi une forme d’échappatoire et d’exutoire face à la réalité de la vie. Je pense que pour ces raisons j’ai décidé d’en écrire, et de ne plus être seulement consommatrice, ça ne m’était plus suffisant.

  • Selon-toi, pourquoi le NaNoWriMo est-il un bon exercice d’écriture ?

On a parfois une vision très fantasmée de l’écriture, on idéalise l’écrivain qui potasse tranquillement son roman pendant des années et des années. Mais ce que les gens ne comprennent pas c’est que c’est un travail de finition et de réécriture constant. Très souvent, il faut être capable de lâcher « la base » dès le départ pour avoir un matériau concret sur lequel bosser. Le NaNoWrimo permet ça : 50 000 mots, c’est suffisant pour écrire un gros morceau de son récit avant de l’étoffer / de le peaufiner.

  • Si tu avais pu écrire une histoire / un livre, laquelle ou lequel aurais-tu choisi ? Et pourquoi ?

Aucune ! En tant qu’autrice je sais à quel point les écrits sont personnels, qu’on puise en nous avant de les dévoiler publiquement. Être la créatrice d’une œuvre littéraire que j’admire est tout bonnement impossible, puisque je n’aurais pas eu le vécu qui l’a précédé pour la concevoir.

Photographie en couleur de Sophie Gliocas. Elle porte un tee-shirt blanc et une montre blanche. Elle a les cheveux teint en rose et elle sourit.
Sophie Gliocas

Depuis le début du mois d’octobre, Sophie Gliocas publie des conseils et des astuces sur son compte Instagram qui vous permettront de vous préparer au NaNoWriMo. Pour les novices, vous risquez de mettre le pied à l’étrier. Et pour les plus aguerris, c’est peut-être l’occasion de passer la seconde vitesse dans vos travaux d’écriture !

Finalement, pour quoi faire et pourquoi y participer ?

Alors, si l’exercice de l’écriture n’est pas votre domaine de prédilection ce n’est pas grave ! C’est peut-être l’occasion d’éveiller en vous quelque chose d’inespéré ? En tout cas, c’est une expérience indolore, c’est promis.

Pour vous teaser un peu à ce propos, différents auteurs et autrices ont répondu à la question Pourquoi aimez-vous les histoires ? dans le cadre de l’émission Twist sur Arte. Voici quelques unes de leurs réponses :

  • Pour l’amour que l’on a à se raconter des histoires. – Irene Vallejo
  • Pour leur effet cathartique. – Kiko Amat
  • Parce que l’écriture d’une histoire c’est contribuer à enrichir la culture. Et, la culture c’est une valeur très importante parce que sans elle on perd le sens de la vie. – Serhiy Jadan

Peut-être qu’à la fin de cette émission, vous éprouverez vous aussi cette passion débordante pour l’écriture. Et, n’hésitez pas à défier votre entourage pour relever le défi ensemble en ce mois de novembre ! Cela pourrait même devenir un projet de groupe où chacun donne ses idées et se sert des conseils des autres pour enrichir son récit.

Le logo du NaNoWriMo. C'est en forme d'écusson, il est bleu ciel et comporte quatre symboles : une tasse de café, un ordinateur, des stylos et une rame de papiers blancs. L'écusson est orné d'un casque semblable à celui des vikings avec des cornes. Il est bleu ciel également. Au centre du logo il est écrit NaNoWriMo.
Logo du NaNoWriMo challenge

N’oubliez pas, le défi se déroule sur tout le mois de novembre, donc si vous souhaitez vous inscrire, on se donne rendez-vous sur le site du NaNoWriMo. Ensuite, une fois que vous avez écrit votre texte vous pourrez le déposer sur ce même site qui vous guidera pas à pas.

En résumé, le mois du NaNoWriMo est un challenge sur l’écriture que vous pouvez réaliser chez vous. Tout cela est possible grâce à une association qui met à disposition plein de conseils et qui travaille avec des structures partout dans le monde pour promouvoir l’écriture. Ce sera aussi l’occasion pour vous de rencontrer des auteurs et autrices que vous connaissez déjà ou que vous allez découvrir.

Alors à vos stylos ou à vos claviers, le NaNoWriMo vous attends !


Cet article vous a plu ? Vous aimez le cerf volant ? Suivez nos réseaux ou faites un don !